Image collection header

Les échanges artistiques aux XIXe et XXe siècles

L'entre-deux guerres
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924 Musée franco-américain du château de Blérancourt - RMN
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924 Musée franco-américain du château de Blérancourt - RMN
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924
Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924
Sculpture Bronze

Co-Co (Lapin aux oreilles couchées), 1924

Bronze
H : 25 cm ; L : 30,5 cm ; l : 18 cm
Inv. JP 151 S
Dépôt du musée national d’Art moderne


Née à New York en 1886, Eugénie Frédérica Shonnard étudie le dessin et la peinture à la New York School of Applied Design for Women, sous la direction d’Alfons Mucha (1860-1939), l’une des figures de proue de l’Art nouveau. C’est James Earl Fraiser qui l’initie à la sculpture à la Art Students League de New York. Peu après la mort de son père en 1911, Eugénie Shonnard part avec sa mère pour Paris où elle travaille sous la direction d’Auguste Rodin (1840-1917) et d’Antoine Bourdelle (1861-1929). Au tout début de la Première Guerre mondiale, en août 1914, elle regagne les États-Unis et finit par s’installer définitivement à Santa Fe, au Nouveau Mexique, en 1927. Elle a une prédilection particulière pour la figuration d’indiens. À partir des années 1920, l’essentiel de sa production fut animalière, comme en témoigne cette œuvre, fondue à Paris et achetée par l’État français en 1926.

Autres collections

Les nouvelles acquisitions

Media Name: o_98de12530.jpg

La naissance de l’amitié franco-américaine