Image collection header

La Première Guerre Mondiale

Bien avant l’engagement officiel des États-Unis d'Amérique en 1917, des milliers de volontaires américains, hommes et femmes, ont quitté leur patrie pour venir au secours des militaires et civils français.

Août 1914, l'Europe connaît les premiers épisodes d'un conflit qui va s'avérer durable et dévastateur : par le jeu des alliances qui oppose les puissances de la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie et Italie) à celles de la Triple Entente (France, Grande-Bretagne, Russie), le conflit devient rapidement mondial. De l'autre côté de l'Atlantique, les États-Unis, fidèles à la doctrine Monroe, observent d'abord une stricte neutralité dans le conflit européen. En novembre 1915, leur président, Woodrow Wilson, est réélu sur des promesses de neutralité.


Cependant, à partir de 1915, l'opinion américaine évolue, choquée par la guerre sous-marine à outrance que mène l'Allemagne: les U-Boots allemands torpillent tous les navires qui se rendent en Grande-Bretagne, y compris ceux qui arborent le pavillon d’une puissance neutre. En coulant les bateaux américains qui ravitaillent l’Angleterre, les Allemands lèsent gravement les intérêts américains. Déjà, le 7 mai 1915, le naufrage du paquebot anglais Lusitania, torpillé au large de l’Irlande par un sous-marin allemand, avait suscité une violente indignation aux États-Unis : sur les 1198 victimes, il y avait 124 passagers américains.

Cet effort de guerre considérable fait par la nation américaine ne doit pas faire oublier que dès le début de la guerre, des dizaines d'américains, vivant en France ou aux États-Unis firent preuve, à titre individuel, d'un extraordinaire élan de solidarité internationale.

En effet, bénévoles et volontaires affluent pour aider les français : certains, entrés dans la Légion étrangère, rejoignent des organisations d’ambulanciers bénévoles comme l’American Field Service, la Réserve Mallet ou le Norton-Harjes Ambulance Corps. D'autres créent la célèbre escadrille La Fayette à laquelle, devant l’affluence des candidatures, s’ajouta en 1917 le La Fayette Flying Corps. Reproduisant le geste du marquis de La Fayette offrant son aide aux « insurgents » en 1777, lors de la guerre d’indépendance, ces volontaires, ambulanciers et pilotes, fiers de servir la France, ont écrit - parfois avec leur sang - l’une des plus belles pages des relations franco-américaines.

 

Affichage
Media Name: o_ambulanceafs.jpg

Ambulance AFS 1917

Media Name: 05-510704.jpg

Poilu gazé alertant les soldats américains

Media Name: tte_sioux.jpg

Insigne à la tête de Sioux

Media Name: cathedrale.jpg

La cathédrale de Reims, septembre 1917, 1917

Media Name: enterrement.jpg

Enterrement d’un officier dans les Vosges, juillet 1915, 1915

Media Name: dernier_coup_de_canon.jpg

Le dernier coup de canon aux Invalides, le jour de la signature de la paix, 28 juin 1919, 1919

Media Name: clemenceau.jpg

Le Président Georges Clemenceau, 1917

1914-1918

En avril 1917, soutenu par l’opinion publique américaine, le Président Wilson fait voter l'entrée en guerre des États-Unis. Entrés en guerre tardivement, la nation américaine va renverser l'équilibre des forces en faveur des alliés. Entre, les premiè

Media Name: o_ambulanceafs.jpg

Ambulance AFS 1917

Media Name: 05-510704.jpg

Poilu gazé alertant les soldats américains

Media Name: tte_sioux.jpg

Insigne à la tête de Sioux

Media Name: cathedrale.jpg

La cathédrale de Reims, septembre 1917, 1917

Media Name: enterrement.jpg

Enterrement d’un officier dans les Vosges, juillet 1915, 1915

Media Name: dernier_coup_de_canon.jpg

Le dernier coup de canon aux Invalides, le jour de la signature de la paix, 28 juin 1919, 1919

Media Name: clemenceau.jpg

Le Président Georges Clemenceau, 1917

Autres collections

Les nouvelles acquisitions

Media Name: o_85ee1717.jpg
3 périodes clés

Images d'indiens