Prêtre médecin de la Californie, 1796

Prêtre médecin de la Californie, 1796

Prêtre médecin de la Californie, 1796

Images d'indiens
Partager
Origine et date: 
L. Labrousse (d’après Jacques Grasset de Saint-Sauveur)
Prêtre médecin de la Californie, 1796
Artiste(s): 

Planche illustrant l’Encyclopédie des Voyages
Eau-forte aquarellée
23,6 x 18,8 cm
Inv. MNB, 48C15
Don de Miss Anna Murray Vail, 1948


Né à Montréal le 16 avril 1757, au début de la Guerre de Sept ans, Jacques Grasset de Saint-Sauveur émigre en France en 1764, après la conquête de la Nouvelle France par les Anglais. Il est élève du collège Sainte-Barbe à Paris puis s’engage dans la carrière diplomatique. Il sera successivement vice-consul de France en Hongrie, consul de France au Caire, avant de s’éteindre à Paris le 3 mai 1810.

Dessinateur et graveur de talent, écrivain prolifique, Jacques Grasset de Saint-Sauveur est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages richement ornés de gravures aquarellées. Outre deux romans d’aventure – Les Amours du Comte de Bonneval et Le Sérail – illustrés par ses soins, il a publié, entre autres, Costumes civils actuels de tous les peuples connus (1788), Costumes des représentants du peuple (1795), Recueil complet des costumes des autorités constituées civiles, militaires et de la marine (1796), L’Antique Rome, ou description de tout ce qui concerne le peuple romain, dans les costumes civils, militaires et religieux (1796), Description des principaux peuples d’Asie, contenant le détail de leurs mœurs, costumes… (1798)… Toutes ces œuvres portent incontestablement la marque d’un esprit encyclopédique, d’un universalisme propre au Siècle des Lumières.

La gravure représentant le Prêtre médecin de la Californie est extraite de son Encyclopédie des Voyages, ouvrage en cinq volumes publié à Paris en 1795-1796. L’auteur précise lui-même qu’il a voulu écrire l’histoire de tous les peuples et faire l’inventaire exhaustif de leurs costumes civils, militaires et religieux, dessinés d’après nature. L’image du Prêtre médecin de la Californie est ainsi l’une des 432 planches qui ornent l’Encyclopédie des Voyages.