New -York, Eleventh avenue, west side, 1994-2004

New -York, Eleventh avenue, west side, 1994-2004

New -York, Eleventh avenue, west side, 1994-2004

Partager
Origine et date: 
2004-2016

Réalisée au gré de ses promenades et voyages à New-York, la première lithographie de Jean-Baptiste Sècheret (1957 - ) illustre son intérêt pour la ville et l’architecture américaine. Invité plusieurs fois Etats-Unis depuis 1994 par la collectionneuse Judith Pillsbury et plus particulièrement à New-York, l’artiste français s’arme de ses carnets, ardoises et boite à couleurs pour saisir l’architecture si particulière de la métropole américaine. Il saisit alors plusieurs vues urbaines d’abord conçues séparément qu’il travaille avec une grande minutie, jouant sur les contrastes d’ombres et de lumières pour rendre à ses paysages urbains leur caractère implacable et déshumanisé.

Une fois revenu en France, l’artiste passe à une seconde étape en réunissant certaines de ses vues architecturales en un ensemble organisé avec un grand panneau central et plusieurs scènes composant une prédelle, permettant ainsi de confronter différents types d’architecture reflétant la diversité architecturale de la métropole américaine.

Selon un processus itératif, Jean Baptiste Sècheret revient plusieurs fois sur ses œuvres au fil du temps. Pour la dernière étape, il rehausse à la colle et aux pigments un tirage de l’oeuvre précédente dans son ensemble afin de lui donner une dimension plus lumineuse et humaine malgré l’absence de personnages.