Columnam a Praefecto prima navigatione Iocatam venerantur Floridenses (Les Floridiens vénèrent la colonne érigée par le chef de la première expédition), 1591

Columnam a Praefecto prima navigatione Iocatam venerantur Floridenses (Les Floridiens vénèrent la colonne érigée par le chef de la première expédition), 1591

Columnam a Praefecto prima navigatione Iocatam venerantur Floridenses (Les Floridiens vénèrent la colonne érigée par le chef de la première expédition), 1591

Images d'indiens
Partager
Origine et date: 
Théodore de Bry (d’après Jacques Le Moyne de Morgues) vers 1590
Artiste(s): 

Planche gravée tirée des Grands Voyages,
deuxième partie : Brève narration (pl. VIII)
32,6 cm x 23,6 cm
Inv. MNB, 71C35


Cette gravure est extraite des Grands Voyages publiés à Francfort par Théodore de Bry. Ces recueils, édités de 1590 à 1634, reprennent les récits de douze explorateurs en Amérique. Les illustrations qui agrémentent ces récits ont fortement frappé l’imagination du public européen.

En 1559, Gaspard de Coligny, amiral et protestant, choisit la Floride comme lieu d’implantation d’une nouvelle colonie française en Amérique pour briser le monopole ibérique sur le commerce des Indes occidentales. Pour lui, une compétition coloniale avec l’Espagne ne peut que renforcer le sentiment national dans un royaume de France divisé par ses dissensions religieuses. Il exploite la vision populaire d’une Floride idéalisée, d’un Eldorado, d’une terre luxuriante, la Terre Fleurie que promet son nom. Entre 1562 et 1565, par trois fois, les Français, menés par Jean Ribaut et René Goulaine de Laudonnière, tentent de fonder une colonie sur le littoral de la Floride. Par trois fois, l’Espagnol Pedro Menéndez de Avilès, capitaine général de la flotte des Indes, massacre systématiquement les colons français dans les ruines de Fort Caroline et sur les plages de Matanzas.

Jacques Le Moyne de Morgues, dessinateur et compagnon de René Goulaine de Laudonnière, a consacré un récit et des planches à la colonie de Fort Caroline et aux mœurs des Indiens. L’ensemble a été publié à Francfort en 1591 par le graveur protestant Théodore de Bry (1527-1598) dans le second volume de ses Grands Voyages, sous le titre Brevis Narratio eorum quae in Floridae Americae provincia Gallis acciderunt.

La gravure représente l’arrivée des Français en Floride lors de la deuxième expédition, en 1564. René Goulaine de Laudonnière débarque avec vingt-cinq arquebusiers. Ils sont accueillis par Atore, le chef de la tribu des Timucuas, qui les emmène au sommet d’une colline sur laquelle se dresse une colonne de pierre érigée par Jean Ribaut lors de l’expédition française de 1562. Symbole de la souveraineté française sur la Floride, la colonne est ornée de guirlandes végétales et porte les armoiries du Roi de France. Diverses offrandes sont déposées sur le sol : fruits exotiques, parfums, arc, flèches… À gauche de l’édifice, des Indiens sont agenouillés comme pour lui rendre un culte. Il s’agit incontestablement d’une iconographie de propagande qui met en évidence l’harmonie qui caractérise les relations entre les Français et les populations Indigènes.